Dans son livre “Walden ou la vie dans les bois”, Henry David Thoreau, l’un des précurseurs  de l’écologie, nous montre comment, au contact de l’élément naturel, l’individu peut se renouveler et se métamorphoser, prendre conscience de l’importance des rythmes naturels pour fonder ses actions et son éthique.

Sur ses traces, Kim Pasche, qui se définit comme un «archéologue expérimental» et propose des stages d’artisanat et d’immersion dans la nature, cherche à se reconnecter avec la nature. Il tente de remonter le fil de l’histoire aussi loin que possible, jusqu’à l’époque des derniers chasseurs-cueilleurs. Un mode de vie que les Occidentaux ont abandonné il y a près de 10 000 ans. À ses yeux, c’est à ce moment que l’homme décide de «transformer son environnement plutôt que de s’y adapter». Une vraie source d’inspiration pour qui rêve de retrouver ses racines et voyager dans cette époque mythique où l’humain ne se définissait pas comme séparé de la Nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *